Home / Le projet de recherche de l’AFMS

Le projet de recherche de l’AFMS

L’AFMS a initié en 2017 un intense projet ayant pour but de mettre en évidence les communications avec les individus en état de conscience altérée. La mise en place de ce projet suis un processus contenant une partie théorique et une partie pratique.

Ce projet a une portée aussi bien spirite que médicale, sans compter l’aspect éthique évident lié au caractère complexe de ce type de situation.

Le champ d’application a été défini comme étant les individus n’étant pas en mesure de communiquer par quelque moyen conventionnel que ce soit, à cause d’une déficience importante de leur conscience tels les personnes dans le coma, les déficiences mentales lourdes.

Depuis longtemps, les communications dites « médiumniques » se déroulant au sein des organisations spirites ont démontré qu’il était possible de communiquer avec des Esprits dits « incarnés », que le commun qualifiera simplement de « vivants ». Au travers de ces expériences, la question posée est la suivante :

« Peut-ton communiquer par le biais d’un lien dit « médiumnique » avec une personne dans cette situation particulière d’une conscience fortement altérée.»

Depuis sa création, l’AFMS est très étroitement liée à la Fédération Spirite de notre pays : Le Conseil Spirite Français. C’est donc tout naturellement que ce projet puise une part de ses ressources au sein même de l’institution qui a été l’instigatrice de sa création.  Le Centre Spirite Gabriel Delanne a Roquebrune Cap Martin, participe activement à ce projet en prétant son concours par des réunions médiumniques ouvrant la voie à l’expérimentation et à la recherche dans ce domaine précis.

Plusieurs, médecins, accompagnés par des médiums et des orienteurs confirmés, ont déjà établi des communications avec des personnes dans cet état particulier de conscience. Il est d’ores et déjà clair que non seulement cela est avéré possible mais aussi et surtout qu’il y aura beaucoup d’implications au vu des données déjà récoltées.

Il faut tout d’abord voir ce lien établi temporairement comme une opportunité d’aide. En effet, le premier devoir de la médecine est lutter contre la souffrance. Ce type de situation n’échappe pas à la règle et c’est la raison pour laquelle la priorité est d’abord l’aide, avant toute considération de recherches ou d’objectivation.

Il a très vite été évident que ces individus, ou disons, ces Esprits, ne sont pas tous dans la même condition malgré leur état de coma avéré. Certains sont conscients de leur coma, d’autre ignorent complètement leur état et ont même complètement oublié leur propre identité. Devant la multiplicité des situations, il a été très vite compris que ce projet allait non seulement prendre beaucoup de temps, mais qu’il allait aussi nous apporter une connaissance vaste et utile.

De nombreuses questions ont été d’ores et déjà soulevées telles que « Comment agir au mieux des intérêts de l’individu en tenant compte des limites qui nous sont imposées ? » ou encore « Doit-on à tout prix chercher à identifier la personne et prévenir sa famille ? ». Bien d’autres questions éthiques se bousculent et il faudra sans doute du temps pour trouver les meilleures approches selon les circonstances.

De nombreux dialogues ont été établis et nous proposeront des comptes-rendu de nos travaux lors des futurs congrès, ainsi que des retranscriptions précises des échanges.

Ils permettront à tout un chacun de se faire un idée, et peut-être d’envisager la situation des personnes dans le coma sous un nouveau jour.

Top